« Point Final » William Lafleur

couv19414677L’homme mort est le journal de bord d’un père de famille ayant mis en scène son propre décès pour observer les réactions de sa famille. Reclus derrière son ordinateur, il les regarde vivre au travers de ses écrans, grâce aux caméras et micros dont il a truffé son domicile avant de disparaître.

« Je suis seul, bien vivant, trop vivant, devant mon ordinateur, à écrire ce message. Chaque lettre tapée est une larme qui coule sur la joue de ma femme. Rien n’est vrai. C’était une mise en scène, préparée depuis des années, parce que l’idée de ma mort était la seule fenêtre qui me permettait de respirer. Cette idée que, du jour au lendemain, je pouvais tout quitter, tout défaire et me refaire. Je suffoquais, le quotidien m’enfermait autant qu’il me déformait. Alors, peu à peu, j’ai élaboré cette fuite : ma mort.
Désormais, je vivrai à travers ces pages et en dehors du monde, en âme contemplant ses proches continuer à fuir le temps. Je n’ai plus d’existence aux yeux de quiconque sinon auprès de vous, que le hasard ou l’ennui ont mené à feuilleter ma solitude. N’ayant pu vivre ma vie, c’est son absence que je me propose de partager. Ce n’était pas si dur de passer de l’autre côté, vous savez. »

 

Je me suis décidée à lire ce livre car je connaissais de nom l’auteur grâce à son blog magnifiquement illustré et vraiment drôle, ainsi que sa page twitter. Chose qui peut poser problème lorsqu’on a déjà une image d’une personne, c’est que lorsque ladite personne se décide à faire des trucs de ouf genre sortir un livre, c’est qu’on a forcement des attentes. En occurrence, j’attendais quelque chose de décalé.

Malheureusement ce n’est pas du tout le cas. Au contraire, c’était quelque chose de très premier degré. L’auteur avait décidé de faire quelque chose de glauque, c’est également raté. L’histoire est très très courte, je pense que la brièveté de l’histoire fait que l’auteur à du sauter pas mal de passage; L’histoire est très fluide, peu de descriptions et de blabla, malheureusement avec un pitch aussi prometteur que le père de famille lambda qui décide de disparaitre du jour au lendemain pour espionner la réaction de sa famille, j’attendais du trash, de la perversion, de la loufoquerie, ou que sais-je. Non, l’auteur à préféré nous émouvoir, nous faire pleurer, chose qui n’a absolument pas marché chez moi car il me faut beaucoup plus de pages pour rentrer dans l’univers. Je ne sais pas trop ce que j’attendais, peut être un mix entre le film l’adversaire et la série Unreal, et non pas des personnages aussi lisse que peuvent l’être cette famille. Seule la fin peut être intéressante, mais malheureusement expédié trop rapidement.

En résumé, je dirai que l’attente que j’avais de ce livre ne collait pas avec ce que l’auteur a voulu transmettre dans ce livre, la faute  à un teasing trop fort et à des critiques sur d’autres blogs ou vlogs dithyrambique. L’histoire est fluide et facile à lire, mais cela est fait au détriment de l’intrigue qui devient trop rapidement expédié.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s