« Le Supernaturaliste » Eoin Colfer

couv6847717Satellite City, la cité du troisième millénaire. Un rêve pensez-vous ? Non, un véritable cauchemar pour la plupart de ses habitants. Prenez Cosmo, 14 ans, qui n’a jamais rien connu d’autre qu’un orphelinat dont les pensionnaires sont utilisés comme cobayes. Mais il se passe des choses plus terrifiantes encore dans cette sombre mégapole. Des créatures invisibles rôdent, des parasites se nourrissant de l’énergie vitale des humains. De rares personnes possèdent cependant la faculté de les voir : les Supernaturalistes. Lorsqu’à la suite d’un terrible accident Cosmo hérite à son tour de ce pouvoir, il est loin de se douter que les puissants dirigeants de la ville s’intéressent de très près à ses nouveaux amis. Et qu’il n’est pas vraiment conseillé de contrarier leurs plans…

Eoin Colfer est un de mes auteurs jeunesse préférés, pour cause j’ai grandit avec ses livres. Étrange expérience que de relire un livre lu il y a bientôt 10 ans. J’en avais comme souvenirs un livre avec beaucoup d’actions, très bien écrit, et qui était il faut le dire, un coup de cœur. J’avais je crois à l’époque 14 ans.

Ma seconde lecture de ce livre a quelque peu remis les choses en place: L’intrigue n’était pas si extraordinaire que cela, bien que très plaisant, malheureusement j’ai eu du mal a rentrer dans l’univers. Il m’a fallut attendre la moitié du livre pour enfin prendre du plaisir à cette lecture. Cependant je ne change pas d’avis sur le style d’écriture de l’auteur, qui est vraiment talentueux dans ce domaine: Chaque phrase, chaque mot semblent être choisi avec soin, pour donner une formulation parfaite, c’est un vrai délice.

L’univers dystopique créé par l’auteur donne froid dans le dos, mais semble malheureusement très réaliste, honnêtement cela ne me surprendrait absolument pas que notre futur devienne ainsi dans quelques années: pistage des citoyens grâce à des ions négatifs pulvérisés sur les personnes pendant leurs douches et aux satellites qui localisent chaque personne, suppression de la vie privée,  utilisation de ressources inadaptées pour en faire des forces productives, afin que rien ne soit gaspillé (en occurrence ici, des orphelins de moins de 15 ans en tant que testeurs de produits pharmaceutiques ou militaire), ou bien les paravocats qui arrivent sur toutes les scènes de crime ou d’accident très souvent avant même les policiers afin de trouver de nouveaux clients, qui  dans notre cas sont des avocats récoltant toutes les preuves possible pour accuser nos protagonistes, quitte à employer des armes pour servir leurs intérêts. En toile de fond, on a l’auteur qui dépeint les méchants capitalistes qui, sous réserve de faire des profits transgressent allégrement les lois. Bref, cela fait beaucoup pour un roman jeunesse, mais c’est ce que j’aime avec l’auteur, il n’hésite pas à aborder des thèmes plus profond qu’il n’y parait dans chacun de ses ouvrages.

Lire ce livre a donc était très enrichissant malgré le fait que ce soit un livre jeunesse, avec beaucoup de rebondissements (je ne m’attendais pas du tout à cette fin!), mais qui a prit un peu de temps pour démarrer selon moi.

 

Lu dans le cadre de:

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s