« Trop vite », Nabilla Benattia

trop-vite-nabilla-benattiaJe ne me plains pas, j’explique. Je réfléchis – un petit peu. J’ai vingt-quatre ans, quand je me regarde dans une glace, je vois une fille jeune, mais derrière mon image j’ai l’impression d’être beaucoup plus vieille. Ce que j’ai vécu, je veux le raconter. Dire enfin ma pensée, mon ressenti. Reprendre le contrôle de ma vie. Ces trois dernières années ressemblent à un petit roman d’aventures ou on rit, ou on pleure, ou on aime et n’aime pas. J’ai fait tout ça à fond. Je n’ai plus voulu rencontrer aucun journaliste depuis plus d’un an. Je ne crache pas dans la soupe, j’explique… Pour remercier ceux qui m’ont soutenue en espérant les divertir. Et être moins méprisée par les autres – si possible. Je suis une show girl, une fille marrante, et je vous embrasse fort.

Nabilla Benattia, ou la Kim Kardashian française, semble vouloir se dégager de cette image de bimbo sans cervelle. Plutôt que de suivre son ainée en publiant un livre de ses plus belles photos instagram, mademoiselle Benattia préfère se refaire une virginité en publiant une autobiographie, ou qu’elle puisse nous faire découvrir une facette différente de celle communiquée dans les médias. Celle d’une fille quelconque (bien que consciente d’être plus belle que la moyenne) qui se retrouve propulsée devant les médias d’une manière qu’elle n’aurait jamais imaginé.

Le but de cette autobiographie est clairement d’assoir une réputation différente de belle qui lui colle à la peau. Et je trouve que cela marche plutôt bien. On y découvre une fille fragile, attachante, avec des valeurs, éperdument amoureuse de Thomas, mais surtout une fille en quête de crédibilité. Pour avoir un livre qui tient debout, Nabilla fait appel à un nègre littéraire qui je trouve à merveilleusement bien joué son rôle.

Pour toute personne qui suit son actualité, vous verrez que le style d’écriture n’est absolument pas le même, en termes de mot ou d’expression, que celle qu’elle emploie sur les réseaux sociaux ou en interview, cependant cela n’enlève en rien à l’authenticité qu’elle souhaite nous transmettre (authenticité pour l’amour qu’elle porte à sa grand-mère, à l’amour qu’elle porte à Thomas …)

Il s’agit d’un livre sans grande prétention, qui retrace de son enfance à son jugement dans une affaire de violence domestique avec son compagnon, qui souhaite raconter sa vérité, et montrer à ses fans qu’elle est plus que la fille qui a inventé le « Non mais allo quoi », mais une fille sensible, qui à ses forces, et ses faiblesses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s