« Anita Blake, Tome 18 : Flirt », Laurell K. Hamilton

anita-blake-18-flirtRelever les morts, c’est ce que je sais faire le mieux. D’ailleurs, je suis la meilleure du pays. Raison pour laquelle j’ai reçu un certain Tony Bennington. Veuf depuis peu, celui-ci m’a demandé, en échange d’une somme exorbitante, un service peu courant : ramener feu son épouse à la vie. Mais ça, même si je suis pleine de compassion, c’est hors de question : ce qui sortirait de la tombe ne serait pas vraiment le miracle auquel s’attend cet homme. On dirait bien pourtant qu’un refus poli ne lui suffira pas et il a laissé entendre qu’il savait beaucoup de choses sur ma vie et mes amants…

 

Encore une nouvelle dans la série Anita Blake. Les nouvelles, bien que j’apprécie peu, sont des petits tomes « extra » afin de nous faire patienter pour les « vrais » histoire de notre chasseuse de vampire. Pour avoir déjà lu deux tomes nouvelles que sont Micah et Sang Noir, je n’attendais pas grand chose de ce tome: quelque chose pour faire passer le temps, mais qui n’a rien d’indispensable.

Comme premières pages, l’auteur Laurell K. Hamilton s’adresse directement à nous, lecteurs. Elle nous explique qu’à la fin de ce livre, elle nous expliquera comment elle construit ses histoires. C’est vraiment une valeur ajouté, j’ai toujours adoré lire les petits mots des auteurs. Ça nous permet de mieux comprendre comment ils fonctionnent, et de mieux les connaitre.

Est-ce à cause de ce petit mot que Laurell à souhaité nous adresser au début de ce tome, mais j’ai adoré le début très très mignon. C’est un peu le genre de situation, idyllique, que nous voyons que dans trop d’histoires, avant que quelque chose se bascule pour tourner dans l’horreur. Et cet histoire ne fait pas défaut, il y a bien quelque chose qui ne tourne pas rond. Pour une fois, ce n’est ni la communauté vampirique qui fait des siennes, ni la communauté métamorphe. Non, Anita s’est créée des ennuis à cause de son boulot. La cause? Un client qui n’arrive pas à accepter le fait qu’Anita refuse de relever sa femme défunte, car le zombie qu’elle créera fera plus de mal que de bien à son client.

Ce client, homme d’affaire richissime, décide dans ce cas de kidnapper Anita et de la menacer de tuer les amours de sa vie si celle-ci refuse de relever celle qui a été la femme de sa vie. J’ai trouvé ce pitch très prometteur, car il faut l’avouer, les méchants dans cette saga sont tous plus ou moins caricatural. Je ne sais pas vraiment ce que j’attendais, peut être quelque chose de beaucoup plus crédible, de beaucoup plus psychologique, quelque chose de moins… clinique. Malheureusement c’est une chose qui a été complètement raté, Laurell K. Hamilton faisant du Laurell K. Hamilton, on a un espèce de tordu qui se comporte en enfant gâté. Pas de trace d’un esprit torturé, d’une tristesse sans fond, rien qui fait qu’on pourrait peut être comprendre le méchant de l’histoire. Cela m’a vraiment déçu.

Cependant tout n’est pas à jeter, puisque nous avons tout de même quelques avancement dans ce tome. En effet, si Anita à conscience de la porté de son pouvoir hérité de belle-morte, elle n’avait pas encore fait usage de son pouvoir de manière si poussée. Je n’en dirais pas plus, mais dans ce tome, Anita est vraiment prête à tout pour sauver les amours de sa vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s