« Anita Blake, Tome 25 : Mort Écarlate », Laurell K. Hamilton

anita-blake,-tome-25---mort--carlate-963363L’amour déplace les montagnes, mais la haine fonctionne aussi.

Damian est le serviteur d’Anita, mais c’est aussi son amant et son ami. Aussi, lorsque la vampire qui l’a créé le soumet aux pires tortures, Anita est prête à tout pour le sauver, y compris embarquer pour la terre la plus inhospitalière qui soit pour une nécromancienne et un vampire : l’Irlande. L’une des plus grandes maîtresses vampires de l’Histoire, son ennemie a fait trembler l’humanité sous les noms de Moroven, Nemhain ou M’Lady. Heureusement, Anita a son propre atout à jouer : à ses côtés se trouve Edward, l’homme que l’on surnomme la Mort…


 

Pour commencer, le résumé n’est pas vraiment fidèle à l’histoire, mais soit. En lisant ce livre, je me demandais si l’auteure était payée au nombre de mot, car j’ai trouvé une grosse partie du livre dispensable. En effet, l’auteure essaye de donner (du moins j’espère que c’était pour ce but) de la profondeur de en ses personnages en leur faisant tenir des conversation de psychologie, mais c’était passé complètement à coté: psychologue de comptoir, je la trouve bien plus convaincante quand elle fait abstraction de ces discutions sur le à quel point la communication est importante dans un couple (ou un harem).

 

Parce qu’Anita Blake est Anita Blake, ses pouvoirs ne cessent de grandir et elle est apparemment indispensable à tous les personnages de l’histoire: Si Damian va mal, c’est parce qu’Anita a du mal à passer du temps avec lui: en effet, elle n’est pas du tout attiré par cet homme, et du coup ne le fréquente pas plus que nécessaire. Heureusement que l’autre membre du triumvirat va intervenir et le rendre complètement bisexuel (oui, mon résumé est à tirer par les cheveux, mais c’est exactement ce qui se passe O_o).

En parallèle, il se trouve que sur l’Île d’Émeraude, de nombreux crimes sont perpétrés et sont probablement l’oeuvre d’un vampire. Il s’agit donc pour ce tome de faire connaissance avec Ma Dame, la créatrice de Damian, qui va donc sans le vouloir se retrouver à aider Anita sur ces crimes.

Sachant que l’Irlande est l’île la plus magique de la terre, je trouvais que le potentiel de ce livre était infinie: nouveau « bestiaire », nouvelle magie mettant Anita en difficulté, il n’en n’est rien puisque Anita est trop une super héroïne auquel rien ne résiste.

J’ai trouvé ce tome pas mal (selon l’échelle Hamilton, donc mes exigences sont bien à la baisse), qui est dans la continuité des tomes précédents. Je trouve cependant bien dommage de ne pas pouvoir mes personnages chouchou plus présent que ça: Jean Claude, Asher, Edward… tout est beaucoup trop centré sur Anita, Nathaniel, Nicky, et Damian.

 

Publicités

« Queen Betsy, Tome 15 : Vampire et Increvable », MaryJanice Davidson

queen-betsy,-tome-15---vampire-et-increvable-867725

Le final éblouissant des aventures de la reine des vampires en talons hauts !

Laura, demi-sœur de Betsy et Antéchrist frustrée à ses heures perdues, a révélé l’existence des vampires au monde entier. Pour les non-morts, la vie ne sera plus jamais la même. Betsy a beau tenter de limiter les dégâts, son interview ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Les projecteurs sont braqués sur le monde surnaturel, et les loups-garous sont sur les dents, tout sauf satisfaits des talents diplomatiques de la reine des vampires.

Avec une campagne de médiatisation à mener, le Diable dans les pattes et des sirènes qui attendent la chute de l’histoire, Betsy est en position critique. Mais s’il existe une personne capable de s’en sortir avec panache, c’est bien la reine de l’enfer.

Dernier tome des aventures de la reine des vampires et de l’enfer, Betsy est de nouveau confronté à son effronté de sœur, qui mène une campagne sans répit, qu’elle accuse être une abomination. Laura oublie juste qu’elle-même est la fille du diable… mais passons. Alors que notre reine décide qu’il est temps de rentrer dans le XXIIème en acceptant malgré elle de reconnaitre au monde entier qu’elle est effectivement la reine des vampires, il se trouve que cela ne plait toujours pas à Laura, qui décide de mettre une bombe au QG des vampires.

En parallèle, la décision de l’Elue n’est pas sans conséquence, puisque ses sujets (les vampires), ainsi que les autres créatures comme les sirènes et les loups garou lui rendent visite pour lui dire à quel point sa prise de parole est mal faite, et qu’il serait beaucoup plus simple de tuer le problème dans l’œuf : éradiquer les éléments perturbateurs, que sont Laura et John, le père de Betsy….

Un tome à l’image des précédentes. Je pensais que ce tome allait me faire pleurer, puisque MaryJanice est très douée pour nous faire cela. Pourtant non, on passe du rire à la stupeur, et on est toujours éblouie par la naïveté/stupidité de Betsy, plus intéressée par ses chaussures que par la politique vampirique.

Le seul problème est, bien que celui-ci n’est pas apparu brusquement dans ce tome mais était également présente dans les précédents tomes, beaucoup de flashback sous forme de copié collé de certains passages qui étaient là dans les tomes précédents, ainsi que beaucoup de répétitions contextuelles des tomes précédents (alors que sérieusement, on est déjà au courant ! et puis… qui se mettrait brusquement à lire une série en commençant par le dernier tome ? O_o). Bref, beaucoup de meublage pour pas grand-chose.

Je terminerai ma chronique en faisant une remarque globale sur la série, qui est une série fantastique et coup de cœur, que je conseillerai à toutes les fans de Chick lit. La fantasque Betsy et ses amis vont me manquer…

« Queen Betsy, Tome 14 : Vampire et Impardonnable » – MaryJanice Davidson

queen-betsy,-tome-14---vampire-et-impardonnable-734779-264-432Tandis que Betsy Taylor essaie de régner sur l’enfer, c’est sa non-vie sur Terre qui va lui poser problème. Sa demi-soeur Laura va pousser Betsy, toutes canines dehors, sous le feu des projecteurs. Et le monde est non seulement prêt à croire aux vampires mais aussi à les éliminer ! Les réseaux sociaux n’ont jamais été aussi asociaux pour la reine des vampires. Elle se retrouve submergée par les caméras, les tueurs en herbe et les emos dépressifs qui la supplient de les transformer. Tout ce que Betsy peut faire à présent c’est se montrer sous son meilleur jour – c’est de la HD ! – et rester elle-même.

Bien que j’ai lu les tomes séparant le tome 10 jusqu’à celui-ci, je n’ai pas écrit d’article leur concernant, puisque je n’avais pas grand-chose à dire. Du coup, cet article concentrera mon avis sur les tomes suivant :

  1. Vampire et désaxée, tome 11
  2. Vampire et paumée, tome 12
  3. Vampire et naïve, tome 13
  4. Vampire et impardonnable, tome 14.

Au début, je voulais faire ma chronique réunissant les tomes ci-dessus avec le tome 15, mais je me suis rendue compte que le tome 15 est la dernière, je me suis dit que sans doute j’allais pleurer de toute les larmes de mon corps, tant je serais triste de la fin de cette saga, et donc que j’aurais plein de trucs à dire dessus, et que cela méritait un article pour ce dernier tome.

Si en règle générale, j’évite de spoiler, ça sera compliqué pour cet article, du coup voici mon avertissement : ATTENTION SPOILER, vous êtes prévenus.

Tellement de choses se sont passé depuis le tome 10 ! Pour commencer, Betsy se retrouve à la tête de l’enfer, puisqu’elle a tué Satan. Si la direction aurait dû revenir à Laura, fille du Diable, ce n’est pas le cas car Laura fait tout pour se défausser de cette responsabilité, se prétendant être pure et bonne, cette tâche ingrate ne peut pas lui revenir ! et qu’importe si elle est née pour ce but. Avec une mauvaise foi impressionnante, elle refourgue cette tache à Betsy, qui n’a pas le choix puisque faut bien que quelqu’un le fasse.

La rupture entre les deux sœurs est donc consommée, si Laura n’avait pas décidé de révéler l’existence des vampires au grand jour. Betsy n’a donc pas le choix, elle est obligée de recontacter l’antéchrist pour lui demander des explications. Et si au début elle voulait étouffer l’affaire dans l’œuf, finalement elle va faire l’inverse et assumer publiquement : Oui, les vampires existent…

Quatre tomes très intéressant, mais un peu répétitif. Tellement de choses ont changé ! Les choses changent, mais pas tout : Betsy est toujours entourée de sa bande, Saint Clair son n’amoureux, Tina son amie, Jess et Dick, qui sont devenu parents entre temps, et Marc, devenu zombie depuis. Un team haut en couleur, et tellement attachante !!

Une série qui arrive presque à sa fin donc, rendez-vous dans quelques jours pour le debrief ^_^

« Queen Betsy, Tome 10 : Vampire et Dépitée », MaryJanice Davidson

81Ro7CEJNfLUne morgue ! Je me suis réveillée, toute nue, sur une table d’autopsie dans une morgue de Chicago ! Mais me retrouver emballée comme un steak avec une étiquette au gros orteil est bien le cadet de mes soucis. Car mon véritable problème est la créature qui m’a suivie depuis l’enfer pour mettre fin à mon règne. Et le pire, c’est que je ne suis pas la seule dont le destin risque d’être bouleversé ! Je dois agir très vite sinon ce sera vraiment l’enfer…

Lecture terminée, rien à signaler. Je veux dire par là, que bien que la lecture ait été divertissante, le fait que la qualité des tomes soit si inégale peut paraître frustrant. Ce tome, bien que sympa, a été un tome de meublage. Du moins c’est l’impression que j’ai eue.

Betsy, revenue de ses péripéties spatio-temporelles vit dans une réalité alternative, mais bien que la réalité est altérée, une chose ne change pas : les emmerdes avec sa sœur, l’antéchrist.

Le début du tome s’emploie à nous raconter comment Besty se réveille dans une morgue (encore une fois), comme elle s’est disputée avec sa sœur (encore une fois), et comment la vie s’acharne sur elle (encore une fois). La série, se prolongeant, perd donc de sa qualité scénaristique puisque beaucoup de scène semble être du déjà vu, mais ce qui est encore plus fort est la façon dont l’auteure arrive à combler le vide par du vide. C’est assez décevant, puisque je n’ai déjà quasi aucun souvenir de ce qui s’est passé dans ce tome. Si je raisonne façon Betsy, si je ne m’en rappelle pas, c’est que finalement c’est nul… non ?

« Queen Betsy, Tome 9 : Vampire et Déboussolée », MaryJanice Davidson

queen-betsy,-tome-9---vampire-et-deboussolee-3948002Je n’aurais jamais pensé que vivre en centre-ville serait aussi galère. C’est encore la faute de Satan, cette garce ! Elle m’a promis que je découvrirais les mystères du Livre des Morts sans devenir folle. Sauf qu’il y a une condition… Ma demi- sœur, Laura, et moi devons d’abord nous rendre en enfer afin de lui rendre visite et de faire par la même occasion un petit voyage dans le temps. Ça pourrait être sympa si nous ne risquions pas de chambouler le cours de l’histoire.

Je vous épargne l’article sur le tome 8 qui m’a paru un peu décevant, puisque bien qu’amusant, je n’ai pas trouvé qu’il ait fait avancé le schmilblick, contrairement à ce tome. J’ai le droit de dire que je suis choqué ? Complément déboussolé ? Je viens de finir ce tome et je ne sais que penser, à par : WOW !

Laura, l’antéchrist et accessoirement sœur de la reine des vampires vient de découvrir un nouveau pouvoir : celui de voyager dans le temps. Betsy et Laura vont donc aller dans le passé, dans le futur, etc. créant de multiple paradoxe temporel. Mais ce qui m’a choqué le plus, c’est lorsqu’en allant dans le futur, on voit un monde loin du « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».

Mais surtout, nous voyons l’origine du livre des Morts, et du pourquoi malgré de multiples tentatives de destructions, le livre des morts revient toujours chez Betsy.

J’ai beau avoir lu pas mal de livre bit-lit, je trouve l’intrigue vraiment bien ficelé. Un tome choquant, qui sort du lot, et qui… wow j’en reste sans voix ! Malheureusement, ce tome présage une suite plus sombre, j’ai presque peur de m’y mettre.

« Queen Betsy, Tome 7 : Vampire et Indigne », MaryJanice Davidson

queen-betsy,-tome-7---vampire-et-indigne-1866282À la suite de la mort de son père et de sa belle-mère, Betsy Sinclair (née Taylor) est devenue – avec son mari Eric – la tutrice légale de son petit frère. Deux vampires, parents d’un enfant tout à fait humain, ça promet ! Pourtant, Betsy se sent prête à relever le défi. Le seul problème, c’est que ses nouveaux pouvoirs mettent les gens mal à l’aise. Et comme si ça ne suffisait pas, elle se retrouve hantée par le fantôme de sa belle-mère, encore plus têtue et agaçante que lorsqu’elle était vivante.

Comme précisé dans le tome 6, le tome 7 prend un nouveau tournant et propose une intrigue vampirique plus classique, c’est-à-dire une intrigue se rapprochant davantage de ce dont on a l’habitude de voir dans les séries bit/lit classique, c’est-à-dire : une intrigue policière, de la politique vampire, des drames, etc. etc…

Ce tournant fait que la série Queen Betsy s’éloigne du petit bonbon sucré que j’ai en guise de lecture, pour devenir un peu plus sombre. Mais cela ne veut pas dire que c’est pas bien, au contraire je pense qu’elle séduira davantage les fans de bit lit conventionnel, bien que le coté chick lit est toujours présent (ouf !).

Dans ce tome, nous avons donc affaire à une enquête de Nick, inspecteur et petit ami de Jessica, le Robin de Batman, le docteur Watson de Sherlock Holmes, le chocolat du fondant au chocolat, bref : l’acolyte de Betsy. Ceci est pour la partie enquête. Sinon, les monstres (vampires sauvages) font aussi leur apparition, et cherchent à venger le fait que Betsy ne s’est pas occupé d’eux. Ceci est pour la partie politique vampirique.

Dans un cas comme dans l’autre, je n’ai pas trouvé l’intrigue transcendante. Après tout, pauvre Betsy, elle n’a rien fait pour mériter ces tuiles qui lui tombent sur la tête. Elle est maladroite certes… mais de là à lui en vouloir autant ? Dans ce tome, l’inspecteur Nick révèle une nouvelle facette : Exit le charmant inspecteur fou de Jessica, voici l’inspecteur détestable qui est prêt à tout pour faire avancer sa carrière, sans compter que bah… il exècre les vampires. TOUS les vampires. Franchement, il m’a vraiment saoulé.

Un tome en dessous des précédentes, sans doute parce que moins rose à mon gout, mais tout de même plaisant à lire.

« Queen Betsy, Tome 6 : Vampire et Flippée « , MaryJanice Davidson

51jFVhe5geLAvec son mariage qui approche à grands pas, Betsy est complètement surchargée. Heureusement, Betsy n’est pas du genre à perdre son sang-froid. Mais quand Sinclair, son fiancé, disparaît en même temps que ses amis et ses proches, Betsy se met à paniquer. Seule, inquiète pour les gens qu’elle aime, elle ne peut faire confiance à personne pour les retrouver et découvrir qui est derrière tout ça. Et elle ignore encore que son enquête va changer la face du monde des vampires…

La lecture du tome 6 a été un vrai régal, il s’agit, je pense, d’un des meilleurs tomes (ou du meilleur, j’hésite avec le très bon tome 2 aussi). Il faut dire que même si la série est bien, les tomes précédents (les  4 et 5 donc), ont été un poil en dessous. Du coup, j’avais un peu peur que la série perde en attrait, et se ternisse. D’autant plus que cette fois-ci, l’auteur à prit quelques pages pour nous parler de ce tome, en introduction, en mode « Tout ce que j’ai écrit dans les tomes précédents étaient pour aboutir à ce tome, alors attendez-vous à du lourd ». C’est typiquement le genre de truc que je n’aime pas, parce qu’on est toujours déçu à la fin, à force de placer trop d’espoir. J’ai donc commencé sans trop d’attente, en mode « lecture fun est légère » comme MaryJanice Davidson sait le faire, or il y a dans ce tome une intrigue. Une vrai de vraie, à la sauce bit-lit.

Et oui, il se trouve que l’entourage de notre Reine ne cesse de diminuer : entre maladies, disparitions, décès, difficile de dire que tout se passe bien, surtout à deux semaines de son mariage avec Sinclair, surtout lorsque celui-ci s’éclipse sans un mot, lui aussi. Le tome se concentre sur l’enquête de la reine sur ces disparitions, est-ce parce qu’elle est insupportable (comme d’hab), ou est-ce parce que… quelqu’un se prend à son entourage ? Mystère et boule de gomme…

Je ne vous dis rien, mais en tout cas il est vrai que la série penchait un peu trop dans le chick lit ces derniers temps et pas assez dans la bit-lit, mais la chose est remédiée avec ce tome. Apparemment c’est la fin d’un cycle, après ce tome une nouvelle ère débutera, je me demande comment car pour moi car je n’ai pas l’impression que ce tome se fini spécialement une intrigue qui courrait sur plusieurs tomes.

 

Vous êtes cordialement invités au mariage de
Elisabeth Anne Taylor
et
Sinclair
607 Summit Avenue
A minuit
Le 4 juillet 2007
RSVP avant le 25 juin. Ne faites pas comme ces crétins qui ne répondent pas et se pointent avec trois personnes. Non mais c’est vrai, quoi!