« Calendar Girl, Tome 11 : Novembre », Audrey Carlan

calendar-girl,-tome-11---novembre-874620-264-432

Le mois de Thanksgiving ne va pas réserver que de bonnes choses à Mia.

Wes a survécu à l’enfer et ils se sont retrouvés, plus amoureux que jamais.

Son nouveau travail à Century Production l’envoie à New York pour interviewer des stars, ce qui n’est pas compliqué puisqu’elle s’est fait, ces derniers mois, un nombre incroyable d’amis célèbres. Elle contacte Mason Murphy, le joueur de base-ball, et Anton Santiago, le chanteur de hip-hop.

Et enfin, elle passe un dîner de Thanksgiving en famille, avec tout ceux qu’elle aime, même s’il y a toujours une place vide autour de la table… celle de son père.


Nouvel épisode de Calendar Girl, nous retrouvons Mia ayant mis de côté sa carrière d’escort girl. Elle est désormais heureuse, puisqu’elle n’a plus de problème d’argent, qu’elle a retrouvé l’amour, que son amoureux soit revenu vivant de son voyage, qu’il m’ait demandé en fiançailles, qu’elle ait connu son demi frère caché, que sa sœur soit si intelligente, et qu’elle aussi soit fiancé. happy end? Presque… seul ombre au tableau, son père est toujours dans le coma. Va t-il se réveiller un jour ?

Onze mois sont passé, elle a refait sa vie et est pleinement heureuse dans celle-ci.

Un tome qui a l’air franchement ennuyeux, mais qui en faite est l’un de mes préférés.

Car Mia, toujours attachante et ayant le cœur sur la main, continue de nous faire vivre des aventures. Ce mois-ci le thème est, Thanksgiving oblige : pour quoi êtes vous reconnaissant?

Elle nous emmène au quatre coin de New York pour faire son émission de télé. Témoignage futiles parfois, émouvants souvent, ça fait du bien de voir des gens qui sont toujours aussi émerveillés par la vie.

Un tome que je trouve riche en émotions, cela me fait penser qu’il s’agit donc de l’avant dernier tome de la saga.

Publicités

« Calendar Girl, Tome 10 : Octobre », Audrey Carlan

 

51AewP6ZksL

Mia revient à Malibu, la ville où elle a choisi de vivre. Sa dette est payée et son ex n’est plus une menace. Finie la vie d’escorte. Son nouveau job ? Bosser pour le docteur Hoffman, célèbre médecin qui anime une émission. Il voudrait confier une rubrique à Mia : Vivre en beauté. Dans cette ville où tout est faux, où la plupart des filles sont des poupées Barbie siliconées, Mia va devoir trouver de belles personnes, des gens simples mais qui, par de modeste actions,rend le monde autour d’eux agréable. En réalité, elle trouvera bien plus, pour elle et pour l’homme qu’elle aime.

__

Nous revoici avec Mia, pour le dixième mois de son épopée. Nous l’avions quitté après qu’elle ait apprit que Weston était en vie, et sain et sauf. Elle n’a donc qu’une hâte, c’est de reprendre sa vie de couple.

Ce mois-ci, Mia n’a pas été engagée pour servir d’escort girl, non, ayant été repéré par un présentateur télé grâce à ses anciens clients, elle va tenir une rubrique dans son émission. N’oublions pas que Mia voulait être actrice avant qu’elle ne commence sa nouvelle profession. Elle a donc une chance unique de pouvoir remettre un pied dans le milieu.

Mais tout n’est pas rose : Wes n’est pas revenu si indemne qu’elle le pensait… victime de stress post traumatique, il va lui en faire vivre des vertes et des pas mûres 😱

Un tome dans la même veine que les précédentes. On voit clairement l’avenir de Mia, si incertain au début de la saga, se dessiner. Elle a un petit ami. Une stabilité financière. Et elle est débarrassée de son ex qui lui faisait vivre un enfer.

Bien que la lecture du tome ait été sympathique, je me demande comment Audrey Carlan va se renouveler pour les deux derniers tomes.

« Calendar Girl, Tome 9 : Septembre », Audrey Carlan

9782755629200Revenir à Vegas devrait être une joie pour Mia, et pourtant tout va mal.

Elle n’a pas versé son dernier règlement à Blaine, elle doit de l’argent à son client précédent qu’elle ne peut pas rembourser pour l’instant, et l’état de son père ne s’améliore pas ! Pour couronner le tout, Wes a disparu depuis plus de trois semaines. Personne n’a eu de ses nouvelles.

Mia est totalement dévastée.

Elle va prendre la seule décision qui s’impose. Son ex, celui qui a envoyé son père à l’hôpital, va obtenir ce qu’il veut. En tout cas, c’est ce que Mia va lui laisser croire.

Je retrouve Mia pour le mois de septembre, après deux longs mois d’attente (puisque l’éditeur avait publié le tome d’août avec celui de juillet). Un tome pas comme les autres, puisque Mia n’a pas de client cette fois ci. La faute à l’état de santé de son père, qu’elle va peut être perdre. Un tome qui sera centré sur la vie personnelle plutôt que professionnelle, puisque non seulement son père va peut être mourir, son petit ami lui disparaît de la surface, et son ex Blaine veut son argent, et est prêt à tout pour le récupérer, a moins que… Mia ne joue de son charme?

Je ne sais pas trop quoi dire de ce tome, car je ne le trouve pas « complet ». Je verrais bien ce tome comme un entre deux, un tome bonus, ou que sais-je, mais pas comme un tome complet puisqu’elle n’a pas de client.

Cela ne veut pas dire que je ne me suis pas amusée à le lire, loin de là. La personnalité attachante du protagoniste et la bienveillance qui l’entoure (grâce à son demi frère, à sa meilleure amie, et à ce qu’elle appelle sa nouvelle famille) font qu’on ne peut que fondre devant cela.

Un tome divertissant, qui permet un break à Mia (si on peut appeler cela un break), et j’espère la voir encore plus forte pour octobre!

« Calendar Girl, Tome 8 : Aout », Audrey Carlan

Mia a toujours été très douée pour prétendre être quelqu’un qu’elle n’est pas, et cette faculté va bien lui servir pour sa prochaine mission.

Cette fois, c’est au Texas que Mia se retrouve, auprès d’un magnat du pétrole, Maxwell Cunningham. Son père est décédé récemment et a laissé une bombe dans son testament. Il a légué 49% de sa fortune à une jeune femme, la soeur de Maxwell, dont il ce dernier n’a jamais entendu parler et qui répond au nom de… Mia Saunders. Il est précisé que Maxwell a un an pour retrouver cette soeur, ou il perdra son empire au profit d’un groupe d’investisseurs peu scrupuleux. Or, il a trouvé Mia…

Mia arrive donc dans cette famille de cow-boys, prétendant être quelqu’un qu’elle n’est pas et roulant dans la farine tous les gros bonnets qui tournent autour de la fortune de Maxwell.

Elle va s’attacher plus que de raison à cette famille sympathique, qui l’accueille à bras ouverts. Elle aura du mal à repartir…

Un mois riche en rebondissement étonnants.

Nouvelles aventures pour notre péripatéticienne (escort girl) préférée, qui est amenée pour le mois d’août à servir de sœur pour un riche héritier. En effet, il se trouve, que le nom, ainsi que la date de naissance de Mia ont été cité dans un document testamentaire, et que tant qu’on n’a pas trouvé la vrai Mia Saunders, elle devra faire semblant de l’être, afin d’éviter que l’héritage tombe dans les mains des adversaires dudit client.

Un tome en dessous que de ce que l’auteur nous a habitué, non pas parce qu’il n’y a pas de scène de sexe avec le client, mais … parce que c’était trop habitué, trop prévisible, OUI MIA A UN FRERE CACHE, m’enfin, s’ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau, si son nom et sa date de naissance est cité, faudrait peut-être se poser des questions non ? Et bien pas notre péripatéticienne, qui ne se pose aucune question. Heureusement que le tome n’est pas long, parce que j’ai trouvé ce tome vraiment bof.

Et oui, Mia est vraiment l’héritière d’une fortune colossale ! Mais la question à cent dollars, va-t-elle continuer à exercer ce job pour rembourser le prêt que son père a contracté auprès d’un préteur sur gage, ou va-t-elle utiliser sa fortune colossale pour le faire ?

Réponse dans le tome suivant.

« Calendar Girl, Tome 7 : Juillet », Audrey Carlan

9782755629187

Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l’a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.

Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit.

Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s’allonger dans son lit. Il l’attire énormément et elle pense aussi que tomber dans ses bras lui changera les idées.

Elle a été engagée pour jouer les séductrices mais, au bout du compte, c’est elle qui est tombée sous le charme du latin lover.

Il faut savoir que le résumé de l’éditeur romance légèrement l’intrigue. En faite, Mia, traumatisée par l’agression sexuelle dont elle a été victime le mois dernier par un politicien, n’arrive plus à assumer son rôle de femme fatale. Pourtant, il va falloir y mettre du sien pour qu’elle est engagée pour jouer ce role. Anton, artiste ultra populaire, souhaite que Mia tienne le premier role dans son nouveau clip: celle d’une femme fatale inaccessible. Elle va donc apprendre à danser, à séduire avec son corps, mais aussi à lâcher prise, elle qui n’arrive plus à supporter le moindre contact masculin, suite à son traumatisme.

Je n’ai pas connu de traumatisme dans ce genre, mais je trouve que Mia s’en sort admirablement bien. Elle a beau perdre connaissance et fondre en larme dès qu’un homme la touche, sa détermination de contribuer à un meilleur monde fait qu’elle refuse de porter plainte, puisque sa plainte n’aura pas seulement des conséquences pour elle et son agresseur, mais également des consequences pour les actions philanthropiques du père de ledit agresseur, et elle en est que trop consciente. Pour autant, elle arrivera à passer outre le blocage, grâce à Wes, son ami qui lui fait du bien, et plus que ça, qui sait?

Un tome parfait, mais trop court à mon goût. J’ai deja hâte de me mettre à lire le prochain tome!

« Calendar Girl, Tome 6 : Juin », Audrey Carlan

calendar-girl,-tome-6---juin-874615

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl…

Voilà Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, puisqu’elle doit jouer la compagne de Warren Shipley, un homme âgé et surtout l’un des plus riches businessmans des États-Unis. Elle doit lui servir de faire valoir vis-à-vis des hommes d’affaires qu’il veut approcher.

Mais elle va vite changer d’avis lorsqu’elle est accueillie par Aaron Shipley le fils de Warren.

Aaron est non seulement irrésistible physiquement, raffiné, mais aussi le plus jeune sénateur des États-Unis. À trente-cinq ans, il est riche comme Crésus, célibataire, et fait les couvertures de tous les magazines du pays.

Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s’apercevoir qu’il n’y a rien de plus excitant que la démocratie. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements. Heureusement, elle sera bien entourée…

Je disais qu’il n’arrivait pas assez d’éléments « négatifs » à Mia dans le cadre de sa profession. Effectivement, tout ce qu’elle est est rose est peuplé de coeur coeur coeur… Mais dans ce tome-ci, je suis servie !

Pour commencer, j’ai trouvé ce tome bien différent des précédents. Sa mission n’est pas la partie centrale de l’histoire, mais est entrecoupé de souvenirs et événements liés à ses précédentes missions. J’ai trouvé ça chouette, j’ai été en train de me pâmer en lisant les échanges entre Samoan Sexy et elle, par contre plus le temps passe, plus Wes me parait antipathique. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai de plus en plus de mal à me faire à cet homme.

Mais revenons à sa mission du mois: Servir de trophy wife à un homme d’affaire philanthrope, avec qui c’est clair et net, rien de sexuel ne se passera. Déjà parce que les jeunettes c’est pas son truc, mais aussi parce qu’il est amoureux d’un autre. Qu’important, son fils Aaron est la pour assurer la relève! Cependant, tout n’est pas rose dans sa mission, puisque les gens ont tendance à confondre escort girl et péripatéticienne, pour notre plus grand malheur, mais c’est également une bonne chose à mon gout, puisque son metier ne peut pas être si beau que ça… si?

Encore un tome que j’ai dévoré rapidement, j’attends avec impatience la sortie du tome de juillet !

« Calendar Girl, Tome 5 : Mai », Audrey Carlan

calendar-girl,-tome-5---mai-874614-264-432

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl…Le mois de mai est chargé en émotion.

Avant de s’envoler pour son nouveau job, Mia passe à Las Vegas où elle rencontre le petit ami de sa soeur lors d’un dîner très officiel chez les parents du jeune homme. Les tourtereaux annoncent leur intention de s’installer ensemble et de se marier. Mia a un peu de mal à digérer la nouvelle.

C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Angel D’amico veut prouver qu’on peut être belle même si on ne fait pas une taille 34. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette.

En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Taï Niko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer.

Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa soeur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances.

Cette fois-ci notre protagoniste n’a pas à faire l’escort. Après tout, elle est engagée pour faire les photos pour une nouvelle ligne de maillot de bain big size. Alors que notre Mia et sa libido extraordinaire se prépare à passer un mois sans sexe, elle tombe sur son partenaire homme, Taï, qui est un autochtone, sur lequel elle tome sous le charme. Heureusement, celui-ci n’est pas insensible non plus.
Un peu déçue, puisque c’est toujours plus sympa de voire Mia jouer les copines de, plutôt que les mannequins. C’est toujours plaisant de la voir jouer de nouveaux rôles, plutôt que de la voir… en vacances en train de se faire tringler dans tous les sens. Car oui, notre insatiable héroïne est passée de malheureuse en amour en croqueuse d’hommes. Heureusement que sa sœur est aussi de la partie, nous apprenons à la connaitre davantage, ce qui remonte un peu le niveau de l’histoire.
Un tome un peu en dessous des autres du coup, heureusement que le tome de juin semble davantage à mon gout.