« V-VIRUS » Scott Westerfeld

27447_1282431Avant de rencontrer Morgane, Cal était un étudiant new-yorkais tout à fait ordinaire. Il aimait la fête et les bars, la vie insouciante du campus. Il aura suffi d’une seule nuit d’amour, la première, pour que sa vie bascule. Désormais, Cal est porteur sain d’une étrange maladie. Ceux qui en sont atteints ne supportent plus la lumière du jour, fuient ceux qu’ils ont aimés et ont une fâcheuse tendance à se repaître de sang humain. Des vampires d’un genre nouveau..

Ceci est une relecture d’une lecture datant d’un peu moins de 10 ans. A l’époque, j’ai adorée le lire. J’appréhendais donc de relire un livre que j’avais autant chéri, peur car adolescente, j’adorais lire des livres jeunesse dans lesquels je ne me retrouve plus maintenant.

Pour commencer, j’ai adoré lire ce livre. Je ne dis pas que c’est un coup de cœur comme ça l’était avant, mais c’était très plaisant à lire. Même si ce livre est classé jeunesse, il mérite désormais la classification de livre Young Adult (A l’époque cette classification ne devait sans doute pas exister 😉 ). C’est bien une histoire de vampire. Mais attention, ce n’est pas un livre cliché avec un beau brun ténébreux et une vierge peu farouche, c’est plutôt une tentative d’y coller une description plus clinique, scientifique. Du coup c’est un livre fantastique, mais un fantastique très raisonnable ;).

Alors je ne sais pas si l’explication de l’auteur parvient à rationaliser le vampirisme, ou plutôt le fait d’être positif au parasite ( vampirisme étant trop connoté pour les personnages du livre), mais en plus de ses explications sur le parasite, l’auteur prend un malin plaisir à ressortir une explication personnelle de certains faits médicaux réels, anecdotes marrantes (pourquoi un symbole de serpent enroulé sur un bâton pour représenter la médecine)… ou dégueulasses (par exemple sur le paludisme, la maladie de Crohn…), je soupçonne bien Scott Westerfeld d’être hypocondriaque.

En terme d’intrigue en lui même, j’ai trouvé l’intrigue très intéressante: un jeune adulte arrivant dans la grande ville se fait contaminer par un coup d’un soir, et son but est de retrouver sa génitrice. Ses symptômes d vampirisme se caractérisent par une force surhumaine, un penchant marqué pour la viande rouge, et surtout l’envie de sexe. Son problème, c’est que sa maladie se contamine par fluide, donc même un baiser lui est interdit. J’ai pas du tout trouvé ça gnangnan, mais très prenant, et avec des passages très drôles.

Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre si vous en avez marre de revoir toujours le même mécanisme dans les livres de vampire.

 

https://i2.wp.com/i68.servimg.com/u/f68/11/80/63/51/relect10.jpg

Publicités